Will Schutz : l'homme et sa méthode

Will Schutz : l'homme et sa méthode
L'Homme: 

Will Schutz (19 décembre 1925 - 9 novembre 2002) obtient son Doctorat de Psychologie en 1951 à UCLA. Dès ses études, il s’intéresse aux relations entre les personnes et à la psychologie des comportements
 
Ayant servi dans la Marine Américaine de 1944 à 1946, il est réincorporé à la fin de ses études, et reçoit le mandat d’apprendre à prédire comment n’importe quel groupe d’homme travaillerait ensemble - en particulier dans les équipes des Centres d'Information de Combat sur les navires de guerrre.
Le questionnaire FIRO B (Orientations Fondamentales des Relations Interpersonnelles) - internationalement reconnu -est le résultat de ces recherches.
 
Il enseigne alors dans les plus grandes universités américaines, de la côte Ouest à la côte Est (Berkeley, Harvard, Antioch, Chicago)

Cette recherche aboutit à la publication de son premier ouvrage en 1958 : FIRO, a three dimensional theory of interpersonal behavior, présentant sa théorie FIRO sur les Orientations Fondamentales des Relations Interpersonnelles et plusieurs questionnaires (dont le célèbre FIRO-B sur le comportement).
 
Curieux de tout ce qui touche au comportement, Will Schutz s’intéresse très tôt aux travaux de la dynamique des groupes. Il découvre et explore l’idée selon laquelle on peut travailler au développement des personnes en utilisant le travail de groupe
Il fréquente et participe à un groupe de thérapie. Il y comprend le rôle fondamental des sentiments dans les relations et les comportements. Il s’y forge également ses idées sur la façon de construire un groupe.
Il s’implique aussi dans les premiers T groups et s’approprie des pratiques nouvelles et non conventionnelles de dynamique de groupe et en particulier d’activités non verbales.
Il enrichit sa palette en se formant au psychodrame analytique, à la Gestalt-thérapie, au Rolfing, à la bio énergie ….
 
Il met en place sa propre façon de travailler avec les groupes, puisant dans les techniques qu’il maitrise en fonction de ce qui se passe dans le groupe.
 
Il travaille au Albert Einstein Medical School a New York pendant 5 ans dans le département de psychiatrie pour travailler avec des malades mentaux.

Il quitte la vie universitaire en 1967 et passe 8 ans à Esalen Institute, centre du Développement du Potentiel Humain.
 
Il découvre au travers de ces expériences que les relations aux autres dépendent du ressenti vis-à-vis de soi.
L’estime de soi prend alors une place importante dans la suite de son travail.
 
Pour Will Schutz la connaissance de soi est la première étape pour résoudre les problèmes d’organisation et de leadership. Au fil du temps, il forge son approche qu’il baptise l’Elément Humain et qu’il publiera en 1994 . C’est la synthèse de ses découvertes et de l’intégration des divers courants de la psychologie de l’individu et des groupes.

C’est aussi une méthode d’apprentissage complète. Will Schutz a formalisé une pédagogie simple et efficace pour conduire les personnes et les équipes à travailler en confiance.

Toute son approche consiste à construire les liens entre estime de soi, confiance et performance individuelle et d’équipe.

Associant son travail scientifique de la théorie FIRO et son expérience pour mieux faire travailler les gens ensemble, l'Elément Humain permet de réduire les rigidités comportementales et d'accroître de plus de 50% l'efficacité du travail en équipe. Cette approche est utilisée par plus de 500 sociétés dans 17 pays depuis 1980.

L'Approche: 

Elle est construite sur un socle essentiellement constitué de 2 principes forts : la vérité et le choix.
A partir de ce socle, chacun explore pour soi ses besoins inter personnels et personnels dans la relation en démarrant le voyage au niveau le plus apparent celui des comportements, en approfondissant ensuite au niveau des ressentis pour arriver enfin au Soi.
 
Comme l’espace se décrit en 3 dimensions, la relation peut aussi se dessiner en 3 dimensions :

  • l’Inclusion ou le juste besoin personnel de contact avec les autres
    Dans l’espace ce serait la largeur
  • le Contrôle ou le juste impact personnel (ou confrontation) sur les autres
    Dans l’espace ce serait la hauteur
  • l’Ouverture  ou le juste niveau de révélation de soi aux autres
    Dans l’espace ce serait la profondeur

 
Cette façon de se comporter se connecte à nos ressentis avec les autres : les sentiments d’Importance, de Compétence (faire face) et de Sympathie.

Enfin chacun expérimente que la relation à l’autre est très directement connectée à la relation à soi, c'est-à-dire comment je me comporte avec moi-même et comment je me ressens moi-même.

Ainsi mieux on se sent en sa propre compagnie, meilleure est son estime de soi et plus grande est sa capacité à nouer une relation authentique et à travailler avec les autres.
 
De l'individuel au collectif :
Au sein d'une équipe, les relations vont par binôme avec un poids plus ou moins important (centralité) pour le bon fonctionnement de l'équipe ou du service. Mais au delà de ce poids c'est l'efficacité du binôme ou de la relation (compatibilité) qui va faire la différence. 
Tout un vrai travail de prise de conscience individuel et collectif au travers des exercices proposés permet d'améliorer le mode de travail en équipe par l'amélioration des relations, aboutissant à une équipe plus ouverte, moins rigide, plus créative pouvant prendre des décisions par la concordance.

C’est une démarche volontaire et libre de chaque participant qui fait sa propre expérimentation au travers des exercices proposés par l’animateur (visualisation - concept – auto perception – perception des autres ou feedback – activités corporelles – test psychométriques et échanges) et des interactions avec le groupe (binôme, trinôme, sous groupes et plénière).

L'Élément Humain en France: 

Introduit en France dans les années 1990 par la Cegos, cette vidéo retrace l'histoire de l'Elément Humain en France.